Biodiversité et entreprises, quelles sont les interactions ?

Article rédigé par François Danic, Consultant Biodiversité & Climat chez EVEA, octobre 2014

En France, plus de 40% des entreprises considèrent que la perte de biodiversité affectera leur activité à l'avenir  (1). Certaines sont déjà conscientes que tout ou partie de leur chiffre d'affaires dépend directement de la biodiversité ; pour d'autres le lien, bien que plus indirect, est tout aussi évident. Une parfumerie verra par exemple le lien direct entre la création et la pérennisation des fragrances qu'elle commercialise avec la disponibilité des végétaux à l'origine de ces arômes. De manière plus indirecte, un constructeur d'infrastructures a besoin de matériaux dont l'extraction peut dépendre et impacter sur l'équilibre d'un écosystème. 

Les entreprises sont donc en demande d’outils d’évaluation de leurs dépendances et de leurs impacts sur les services écosystémiques. Mais avec quelle approche méthodologique, et dans quel cadre institutionnel ? Les services rendus par les écosystèmes ont initialement été définis par les travaux du Millenium Ecosystem Assessment en 2005. La stratégie nationale pour la biodiversité les définit comme « Utilisation par l’homme des fonctions écologiques de certains écosystèmes, à travers des usages et une réglementation qui encadrent cette utilisation». Les différents types de services écosystémiques sont décrits dans l’exemple ci-dessous.

 

types-services-ecosystemiques-biodiversite

 

Depuis, un panel de guides, méthodes et outils ont vu le jour pour permettre aux organisations de répondre aux enjeux de la perte de la biodiversité  et ainsi pérenniser leur activité.
 
L’appréhension des liens d’interdépendances entre entreprises et services écosystémiques peut s’effectuer à différents niveaux : l'organisation ("corporate"), les filières (choix des matières premières, relations avec les fournisseurs) et enfin les produits en tant que tels (éco-conception, affichage environnemental...)
 
- Au niveau le plus global, la stratégie corporate va permettre de définir vos grands enjeux liés à la biodiversité, de les intégrer à votre stratégie de Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE).
 
- En intervenant à l'échelle de ses filières d'approvisionnement, l'entreprise évaluera les risques pour les écosystèmes et sa dépendance à la biodiversité en impliquant ses fournisseurs, et plus en amont en définissant une stratégie matières premières : doit-on nous orienter vers des matières agro-sourcées ? Eviter certains métaux ? etc. 
 
- L’empreinte biodiversité des produits(2), quant à elle, évalue les impacts et les dépendances du cycle de vie d’un produit sur la biodiversité. Elle prend en compte toutes les activités de l’extraction des matières premières à la fin de vie en passant par la fabrication, les transports et l’utilisation. 
 
Analyser les données existantes sur le produit pour localiser les étapes, les sites et les composants du produit.
Clairement identifier les sites et composants à forts enjeux sur la biodiversité.
Visualiser les impacts que nous calculons, identifier les dépendances et les risques pour la biodiversité et l'entreprise.
   
(2) Cette méthode a été co-développée par EVEA et le cabinet I Care Environnement
 
Ainsi, à l'échelle du produit, intégrer la biodiversité donne de nouveaux leviers d'éco-conception et de communication responsable.
 
Du produit à la stratégie de l'organisation, en passant par les filières d'approvisionnement, il existe plusieurs méthodes spécifiques qui permettent d'intégrer la biodiversité au coeur de l'entreprise en fonction de ses besoins et de ses enjeux.
 
EVEA vous accompagne pour découvrir et mettre en oeuvre votre stratégie biodiversité :
- ACCOMPAGNEMENT & CONSEIL : contactez-nous pour échanger sur votre démarche  : f.danic@evea-conseil.com 
- FORMATION : retrouvez nos sessions en ligne sur la biodiversité afin de mieux appréhender la méthode et les étapes de cette démarche. Prochaine session le 12 mai 2015.